La peur de s'engager c'est aussi la peur de souffrir

La peur de s'engager c'est aussi la peur de souffrir
Partagez
Tweetez

Bientôt 2 mois que je suis à nouveau célibataire. Le célibat est un statut qui te permet de faire des rencontres et pour ma part, j’ai de la chance (ou pas) : j’en fais.

J’adore sortir et discuter… surtout avec le sexe opposé ! 🙂 J’aime ces instants privilégiés où l’on se rencontre, où l’on s’écoute, où l’on s’intéresse à l’autre, ou l’on se fait rire, où l’on se découvre, où l’on se regarde… En dehors de l’attirance physique, dans la rencontre, ce qui m’intéresse réellement, ce n’est pas de savoir si la fille en face de moi est un canon ou pas, c’est de savoir qui elle est. Alors on parle, on boit, on parle, parfois on mange, on parle… jusqu’au coup de sifflet final où chacun rentre chez soi, avec ou sans numéro. Avec ou sans baiser de fin.

J’ai peur des sentiments

Par la suite, on se parle, on se cherche, on se fait rire… mais… oui, comme d’habitude dans mes articles, il y a un « mais »…. j’ai peur des sentiments.

J’ai lu qu’avoir peur de l’amour était un symptôme contemporain. Je rêve du coup de foudre mais en réalité, maintenant, je m’en méfie comme de la peste. J’ai envie d’être amoureux… alors je fais des rencontres… Mais j’ai peur de me (re)laisser aller à le devenir… alors je fuis. Avant même que l’éventualité amoureuse ne se profile, tout est condamné dans ma tête : je prends mes jambes à mon cou  !

Se rapprocher c’est se mettre en danger

Dès qu’il y a des petits rapprochements, c’est perdu. Le fait qu’une relation me semble tout d’un coup possible me fait peur. Je ne veux pas de sentiments, ni de son côté, ni du mien. Dès lors qu’une fille me plait fortement, je n’essaie plus de la séduire, c’est à peine si je lui parle. Non, j’essaie plutôt de lui trouver des défauts, de me trouver des raisons, de me dire que ce n’est pas mon type de filles, que je ne suis pas son type de mecs, etc. Au mieux, on peut devenir « copain / copine ».

Je ne sais pas si c’est lié aux déceptions passées, mais je fuis l’amour : « l’amour, c’est de la maaaarde » ! Je peux « fantasmer » sur des filles mais dès que le moindre sentiment s’installe, de son côté ou du mien, je m’éloigne d’elles. Je sais qu’en agissant ainsi, je peux passer à côté de « la fille bien qui me mérite »… je peux également passer pour un gros con accessoirement… mais c’est plus fort que moi. Rien y fait.

No woman no cry

Si je devais faire une synthèse :

PAS DE RENCONTRE = PAS DE SENTIMENT = PAS D’ATTACHEMENT = PAS DE MANQUE = PAS DE PROBLÈME

Oui ça ressemble à une certaine chanson très connue tout ça …

En conclusion, je pense que vous allez me dire que je ne suis pas prêt à m’engager dans une relation… Et c’est c’est possible ! Je pense même que c’est tout à fait normal. En revanche, j’espère tout de même être prêt rapidement… parce que j’aurais bien besoin d’être recadré après 2 mois de « bringue » ! 🙂