Selim, coach en séduction : comment devenir un Piège à Filles !

Selim, coach en séduction : comment devenir un Piège à Filles !

Quand on est timide, qu’on a perdu confiance en soi ou qu’on a besoin d’un avis extérieur pour faire un peu le point sur son potentiel de séduction, il peut être intéressant de faire appel à un coach ! Nous avons ouvert une nouvelle rubrique dans nos « Services pour célibataires » : Coaching séduction !

Et pour inaugurer cette nouvelle rubrique, nous avons rencontrer Selim NIEDERHOFFER, le fondateur de l’agence de coaching Le Piège à Filles.

VdC : Vous préférez vous définir comment : coach drague ? coach sentimental ?
Selim : Coach en séduction ou coach séduction, c’est le titre officiel. Cependant je me rends compte que 80% du boulot consiste à apprendre aux clients à être fier d’eux-même, à avoir confiance en eux et à définir clairement leur identité, dans la « vraie vie » et sur internet pour leur identité numérique.

Depuis combien de temps vous êtes vous lancé en tant que coach ?
Le Piège à Filles existe officiellement depuis mars 2010, mais le site internet a vu le jour au mois de mai. Nous en fêterons très prochainement l’anniversaire chez Castel.

Comment vous est venue cette vocation ?

Je me suis toujours destiné à un métier qui me permettrait de partager, un métier qui me permettrait d’aider les autres. J’ai longtemps hésité entre avocat et journaliste, avant d’entrer en école de commerce. Mon expérience personnelle ainsi que mon parcours professionnel m’ont donné les armes nécessaires pour comprendre la psychologie humaine. L’attrait pour la coaching séduction, ça doit venir de mon amour des femmes !

Y’a-t-il des bons et des mauvais coachs ?

Comme dans toute profession. Un bon coach, tu le reconnais grâce à plusieurs points : il ne te vend pas un remède miracle, il te propose un service personnalisé, adapté à tes besoins. Par ailleurs un bon coach n’essaie pas de te retenir et de te vendre de la nouveauté en permanence. Son but doit être ton autonomisation, ses interventions et ses objectifs doivent être limités dans le temps. Sinon, c’est un escroc.

Y’a-t-il un profil type parmi les personnes qui font appel à vos services ?
En un an d’expérience, j’ai pu tirer trois portraits types de mes clients, en généralisant un peu. Leur point commun : tous sont intelligents et assez courageux pour affirmer qu’ils ont besoin d’un petit coup de pouce pour trouver une compagne. Au départ ils veulent tous apprendre à séduire, certains viennent pour apprendre à draguer, mais ce n’est pas exactement la même chose. La drague, c’est la « forme », la partie technique. Alors que je développe surtout la partie séduction, le « fond », pour aider mes clients à aller au-delà de la phrase d’accroche.

La première catégorie, ce sont les plus jeunes. Inexpérimentés. Timides. Assez introvertis. Ils veulent apprendre à draguer, à tchatcher.
La seconde catégorie, ce sont les hommes âgés de 28 à 35 ans, de retour sur « le marché » après une relation de 5 à 10 ans. Ils cherchent des endroits où sortir, ils veulent élargir leur cercle social.
La dernière catégorie, les « divorcés ». Au-delà de 45 ans, ils ont parfois des enfants, sortent d’un premier ou d’un deuxième mariage. Eux veulent généralement stopper l’hémorragie et trouver une vie plus saine.

Est ce qu’en tant que coach, on devient soit même un redoutable piège à filles ?
Je ne saurai répondre qu’une seule chose à cette question : « Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés ». Je ne drague jamais. Je séduis, peut-être ?

Quel point de vue portez-vous sur les relations hommes / femmes à notre époque … et pour le futur ?
Si globalement on assiste à un durcissement des relations, je suis persuadé qu’avec l’âge et l’expérience, on se « détend » un peu. On accorde davantage à l’autre le droit à l’erreur. Le philosophe Alain Badiou parle très bien du phénomène de « contractualisation » entre les hommes et les femmes dans son ouvrage « Eloge de l’amour ». Plus personne ne veut prendre de risque. Or l’amour c’est essentiellement un pari, un saut dans le vide.

Enfin, si vous deviez donner le conseil le plus important pour tous les célibataires qui nous lisent, ce serait ?
Souriez ! Que vous soyez filmé ou non, personne n’a envie de s’accoupler avec un type triste, même pour une nuit !

Merci Selim !

N’hésitez pas à venir rendre visite au Piège à Filles sur son blog seduction.
De plus, ViedeCelibataire.fr vous propose une réduc de 10% pour un coaching en profitant du mot de pass HAPPYPAF11