James Blunt en interview exclusive sur Meetic

Retrouvez James Blunt sur Meetic ... vous aurez peut-être la chance de le rencontrer !

De passage à Paris, dans le cadre de sa tournée, les équipes de Meetic ont rencontré James Blunt, le chanteur pop romantique. Quelle serait, pour lui, la B.O de la parfaite soirée en amoureux, celle qui donne envie de prolonger la rencontre jusqu'à l'aube comme sur son dernier single « Stay the night » ? Voici une partie des réponses qu'il dévoile sur Meetic.

Meetic : Plus jeune est-ce que ta connaissance et ta pratique la musique t'ont permis de séduire ? James Blunt : Quand j'étais adolescent, beaucoup de mes amis faisaient des compilations de leurs chansons préférées sur des cassettes. Evidemment, ils les donnaient à la fille dont ils étaient tombés amoureux. C'était une vraie marque de romantisme, la cassette. Moi je n'ai jamais vraiment fait ça. J'étais trop timide. Par contre, il m'est déjà arrivé de jouer une de mes chansons préférées devant quelqu'un de « spécial ». Cette chanson c'était « Fall at your feet », écrite par ce groupe australien que j'adore, Crowded House. Déjà, les paroles sont splendides. Ca dit des choses vraiment bouleversantes: « Et quel que soit le moment auquel je tombe à tes pieds, laisseras-tu tes larmes m'inonder... » Cette chanson est devenue une partie intégrante de ma vie intime et c'est pour cela que j'ai voulu la reprendre quand je me suis lancé dans ma carrière de chanteur. Les plus belles chansons d'amour sont celles qui laissent exprimer une fragilité.

La guitare c'est l'instrument dont il faut savoir jouer pour séduire quelqu'un ? Plus que le piano en tout cas. L'enseignement du piano n'a rien de moderne. Quand tu commences à jouer du piano on t'apprend à faire tes gammes sur du Mozart, Beethoven ou du Frank Sinatra. C'est sublime, d'accord, mais pas très moderne. Comment veux-tu que quelqu'un tombe sous ton charme si tu lui dis « Hey ! Est-ce que tu veux venir chez moi écouter une sonate de Beethoven ! » ?

Tu as donc commencé la guitare pour plaire. Plutôt pour enfin avoir un langage qui me permettrait d'exprimer des choses cachées. Mon éducation britannique a fait de moi quelqu'un de retenu. Et puis je viens d'une famille de militaires de carrière. Je ne suis pas forcément à l'aise avec les grands sentiments. J'aurais pu rester ce garçon taciturne encore longtemps si la pop ne m'avait pas libéré. C'est en découvrant la guitare que je me suis ouvert au monde. Tout ce que je n'arrivais pas à exprimer avec des mots – la douleur, le désir, la mélancolie – je pouvais le faire ressentir avec une poignée d'accords. La musique est devenue mon seul langage à partir de ce moment. Les mots sont venus ensuite, très naturellement.

Ton dernier single s'intitule « Stay the night ». Comment t'y prendrais-tu pour que celle que tu aimes ait envie de rester avec toi toute une nuit ? Ah, la question de la soirée idéale... Il y a quelques années, je vous aurais répondu que cette soirée idéale en amoureux aurait pu commencer dans un restaurant avec des spécialités locales. Peut-être en France d'ailleurs. Ensuite, elle se serait poursuivie par une promenade au bord de la mer peut-être. Aujourd'hui je crois que la soirée idéale avec quelqu'un est basée sur la légèreté et l'amusement. Il n'y a rien de plus gênant que quelqu'un qui se force à jouer au romantique ou, pire, au poète pour impressionner l'autre. Il ne faut pas hésiter à se montrer sous son jour le plus entraînant qui soit. C'est en restant drôle et spontané qu'un sentiment très fort peut naître.

[...]

Vous pourrez également gagner une rencontre avec James Blunt, des places de concerts et de nombreux autres cadeaux.