Des gens qui s'embrassent ... et qui se déchirent

Des gens qui s'embrassent de Daniele Thompson

Danièle Thompson, fille de Gerard Oury, l'un des maîtres de la comédie made in France avec qui elle a collaboré sur plusieurs succès tel que "La folie des grandeurs" ou encore "Rabbi Jacob", est aujourd'hui l'un des références majeures dans le paysage cinématographique de l’hexagone. Ses films sont donc toujours attendus avec beaucoup d'impatience. Son nouveau film est une comédie dramatique et s'intitule "Des gens qui s'embrassent", il sort le 10 avril prochain et nous avons eu la chance de le voir avant tout le monde.

Synopsis :
Ça tombe mal l’enterrement de la femme de Zef pendant que Roni marie sa fille ! Cet événement inattendu aggrave les conflits entre les deux frères que tout sépare déjà : métiers, femmes, austérité religieuse de l’un, joie de vivre de l’autre, tout, à part leur vieux père au cerveau en vadrouille et leurs deux filles qui s’adorent. Entre Londres, Paris, Saint-Tropez et New York, affrontements, malentendus, trahisons, vont exploser le paysage de la famille, mais grâce à ces disputes, à ces réconciliations chaotiques, vont naître une grande histoire d’amour… et peut-être deux.

Le sinopsis met dans l'ambiance, on s'attend à une histoire familiale rocambolesque qui part dans tous les sens et c'est un peu le cas. Mais quelle famille ne connait pas d'histoire à dormir debout ? Cependant ici, on a malheureusement un peu du mal à entrer dans cette famille que tout sépare et aux univers opposés, on a un peu de mal à croire à la situation de départ, à la façon dont tout s'enchaîne. Et Même si je suis un fan de Kad Merad et de Monica Bellucci, on adhère pas complètement à leurs personnages un peu surfaits. Personnellement je n'ai pas trouvé Monica Bellucci très crédible dans le rôle d'une "cruche" (bon ça peut être un compliment) et Kad je l'ai trouvé ni bon ni mauvais, seulement pas trop à sa place, ni profond ni drôle.

Mais au fur et à mesure, on est surtout embarqué par l'histoire d'amour improbable et toutes les conséquences qu'elle implique. Une histoire entre la comédienne Lou de Laâge qui joue la fille un peu perdue de Zef et Max Boublil dans le rôle du mari de la cousine de Lou de Laâge. Et selon moi, ce sont bien les deux révélations de ce film. Max Boublil est charmant et impeccable. et surtout Lou de Laâge, retenez bien son nom car elle va faire partie des actrices qui vont compter dans le cinéma français dans les années qui viennent. Je mets au défi les hommes qui verront ce film de ne pas tomber amoureux de cette sublime jeune actrice de 22 ans et dont le jeu est parfaitement touchant.

Sans être un vrai chef d'oeuvre, "Des gens qui s'embrassent" est une comédie agréable et au fond légère malgré les thèmes délicats qui y sont abordés entre la mort, la religion, les conflits familiaux, la maladie et les amours impossibles. La deuxième partie du film est beaucoup plus réussie et on la doit surtout aux jeux d'acteurs d'Eric Elmosnino (qui jouait Gainsbourg dans "Gainsbourg (Vie héroique)") et de son père dans le film, Ivry Gitlis, qui apporte beaucoup d'émotions et de décalages au film.

lou de laage

Lou de Laâge


On ne peut bien entendu pas dévoiler la fin du film pour ne pas vous gâcher votre plaisir mais on sort néanmoins de la salle en se posant quelques questions à la fois sur ses propres relations familiales mais aussi et surtout sur le pardon. On a tous eu à faire face à des trahisons et face à cela, a-t-on toujours la bonne réaction ? Je vous encourage à voir le film et à nous donner votre avis ensuite ... qu'auriez vous fait à la place de la sublime Clara Ponsot ?

Et le film aborde aussi un thème dans l'ère du temps : le conflit la passion et la raison. Combien de mariages et de familles à peine établies éclatent aussitôt ... apporte-t-on encore autant de valeur au mariage ? Réfléchit-on assez avant de nous engagez ? Où sommes nous réellement dans une génération zapping où les histoires d'amour ont une durée de vie limitée comme n'importe quel produit éléctro-ménager ? Un long débat en perspective ...

"Des gens qui s'embrassent"
Un film de Danièle Thompson
Avec Eric Elmosnino, Lou de Laâge, Kad Merad, Monica Bellucci, Clara Ponsot, Max Boublil, Ivry Gitlis et Valérie Bonneton
En salle le 10 avril